Lycée d'enseignement général, technologique et professionnel
Pour le potentiel de chacun et la réussite pour tous

30 janvier 2018

Le club “jeu de rôles”

Qu’est ce que le jeu de rôles ? Yohann Colussi, fondateur du club et maître du jeu, élève en 1èreS1, nous explique.

Premier point : « l’idée est d’incarner un personnage dans une histoire fictive, dans un monde fictif ou non (surnaturel, science-fiction, fantaisie, policier, …). En gros, on fait du théâtre, sans avoir besoin d’un talent d’acteur. » La seule nécessité : avoir de l’imagination afin d’improviser et se mettre dans la peau d’un personnage.

Deuxième point : déroulement de la première séance. « Elle consiste en la création de son personnage, ici dans le registre fantaisiste » -variante du jeu de rôles, le MJ* a déjà créé les personnages ; point “négatif”, la personne ne peut pas toujours être satisfaite de son perso* (comprendre personnage). Les élèves notent les informations de leur personnage sur une feuille de papier. Le personnage peut avoir une race (humaine, orque, elfe, …) et une vocation (assassin, mage, guerrier). Y sont précisés également sa condition physique et mentale, ses caractéristiques (couleur des yeux, des cheveux, taille), son inventaire (dague, couteau, armure, provisions) et ses forces (compétences d’escalade, du contorsionnisme, de la lutte, …). Le personnage a aussi un talent qui va l’avantager dans le jeu : possibilité de faire 2 actions par tour, adresse au tir, etc. ce qui lui rapporte des points. De plus il a des sortilèges qui peuvent être par exemple le soin à distance, l’invocation, la boule de feu, le trait de glace.

Troisième point : déroulement des autres séances. Le but : séance interactive est de mise ! Le MJ a élaboré un scénario de base, et la fin de l’histoire. « Le scénario est créé pour le premier mois », nous dit Yohann, ensuite il brode et « improvise l’histoire selon les actions des personnages. » Le but est d’avancer dans la partie en faisant des actions, tous les personnages ligués contre le jeu, c’est-à-dire contre les obstacles que le MJ met en place. Ce jeu de rôle n’a actuellement pas de terme butoir arrêté dans le temps -Yohann me livre qu’actuellement ce jeu se jouerait bien jusqu’à son départ du lycée, il est tout du moins prompt à créer de nouvelles parties.

On peut donc en conclure que jouer au jeu de rôle c’est improviser. Cela permet de sortir de soi-même, d’être quelqu’un d’autre, et parfois de pouvoir se libérer et extérioriser ce que l’on veut. Cela permet également de faire de nouvelles rencontres.

A noter que le club “jeu de rôles” n’est pas fermé sur ses membres, les volontaires peuvent se rapprocher de Yohann et lui soumettre un thème de jeu de rôle qui les intéressent.

*MJ = maître du jeu

Un grand merci à Elios, élève de seconde au lycée et membre du club, pour son illustration !